Une maison passive est un bâtiment économe en énergie, parfois autonome, dont la conception thermique et bioclimatique permet de se passer de chauffage.

La règlementation thermique 2012 impose aujourd’hui la construction de bâtiments basse consommation (BBC). La performance passive ou zéro énergie est le standard de demain.



C’est en Allemagne, à Darmstadt, qu’est née autour de 1990 la première « Passivhaus » ou maison passive. La révolution de ce concept consistait à exploiter les apports gratuits internes et solaires qui sont redistribués de façon dynamique dans l’habitat par la ventilation. L’air devient ainsi le vecteur des échanges thermiques avec une efficacité optimum à partir de 15 kWh par m² de surface de logement par an de consommation d’énergie.

Certains grands principes sont déterminants pour obtenir cette performance énergétique édifiante:

Etanchéité à l'airUne isolation thermique et une étanchéité à l’air sans faille
L’isolation thermique permet de conserver la chaleur interne d’un bâtiment l’hiver ou sa fraicheur l’été. Dans le cas d’une maison habitée de façon permanente, l’isolation par l’extérieur (I.T.E.) est souvent  la solution la plus appropriée.

L’étanchéité à l’air de l’enveloppe thermique détermine la qualité de l’isolation. Il est indispensable de concevoir un plan d’étanchéité à l’air qui permettra d’éviter les fuites d’air chaud vers l’extérieur. Un isolant parcouru par un flux d’air perd sa résistance thermique.

Une conception bioclimatique
La conception bioclimatique d’un bâtiment permet de l’intégrer avec son environnement géographique, naturel et climatique. Une maison bioclimatique tire le meilleur parti de son environnement et de son exposition afin de capter les apports solaires gratuits en hiver, de se protéger des rayons solaires l’été et afin de produire l’eau chaude sanitaire.

Une orientation plein sud, largement ouverte conviendra aux pièces à vivre. Une façade nord quasi aveugle, partiellement enterrée ou protégée, des façades ouest et est sobrement ouvertes conviendront d’avantage aux chambres.

Une forme architecturale compacte
La compacité architecturale doit être privilégiée. Dans ce sens, une conception habile optimisera le moindre m².
La réduction de l’emprunte environnementale passe par une réduction astucieuse des surfaces et des volumes : plus d’espace perdu mais une conception sobre, fonctionnelle, efficace et justifiée !

apports chaleur passifUne redistribution des flux d’air chaud en hiver, frais en été

La ventilation joue un rôle essentiel dans une maison passive. Le renouvellement de l’air se fait par insufflation d’air neuf ayant circulé dans un échangeur qui lui apporte les calories de l’air vicié extrait.
En hiver, la chaleur nécessaire au confort provient en grande partie par ce flux d’air neuf  filtré et réchauffé qui parcourt le bâtiment à très faible vitesse.
La ventilation nocturne estivale rafraichira l’habitation de la même façon. Attention aux apports de chaleur internes qui peuvent occasionner une surchauffe.


⇨ Quelle est notre méthode de travail? Quels sont nos honoraires?

La conception et le coût d’une maison passive


Conception et maitrise d’œuvre de maison passive en Bourgogne et Rhône-Alpes


Notre agence d’architecture intérieure et de maitrise d’œuvre propose ses services dans la conception et la réalisation de maison d’habitation passive neuve ou rénovée.


Maison passive d'architecteNous proposons de vous accompagner dans votre projet de construction ou de rénovation passive si celle-ci s’avère financièrement et physiquement possible: exposition sud, forme compacte, façades limitées.

Le projet de conception intègre dès l’esquisse les différentes contraintes permettant d’atteindre un niveau passif sans sacrifier aux attentes humaines, fonctionnelles et écologiques d’une telle habitation.

La simulation thermique dynamique
L’étude thermique dynamique via Pleiades+COMFIE est un outil de conception fondamental.
Un modèle thermique est créé sur les données réelles du projet. Ce modèle permet de simuler finement  les besoins énergétiques de la future habitation au pas horaire et en toutes saisons. De nombreux critères sont intégrés : implantation géographique du projet, climat,  orientation, enveloppe thermique  et inertie, apports gratuits et comportement des habitants…

Certification "Bâtiment Passif®" ou "EnerPHit®
Une labellisation "Bâtiment Passif®" pour le neuf ou "EnerPHit® pour la rénovation garantie la conformité des performances telles qu’elles sont définies par le Passivhaus Institut. Cette certification est accordée en France par l’organisme Maison Passive France.

Quel est le cout d’une maison passive ?
Construire une maison passive coûte 20 à 30% plus cher qu’une maison conventionnelle. Le prix de la construction au m² tourne de 1.700 € HT à 2.000 € HT au m² pour une surface d'environ 200 m2 et autour de 3.000 € HT au m² pour une surface d'environ 100 m2 faisant usage de matériaux écologiques.

maison-bioclimatique-solaireCe surcout est cependant appelé à diminuer.Il est aussi compensé par :
Les économies d’énergie,
La facture énergétique, très réduite par rapport à une construction conventionnelle, doit être intégrée dans le coût d’un prêt sur toute sa durée.
Une construction compacte,
Donc une surface constructive diminuée et habilement optimisée.
Les subventions,
Elles représentent une part non négligeable avec l’appui des aides à la transition énergétiques, crédit d’impôts à 30%, CEE, prêts à taux zéro…
L’absence d’installation de chauffage,
Le coût d’un système de ventilation double-flux est inférieur à une installation de chauffage ou d’une climatisation.

Lyon - Mâcon - Bourg-en-Bresse - Chalon-sur-Saône - Ain - Bourgogne - Bugey

http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/principe-maison-passive.jpg
Un bâtiment atteint des performances passives lorsque son isolation thermique et son étanchéité à l’air lui permettent d’être chauffé ou refroidi grâce au flux d’air produit par la ventilation.
Celle-ci exploite, à cette fin, les apports solaires et internes produits par l’habitant. Pour ce faire, une maison passive est conçue en exploitant son environnement proche. L’on parle dans ce cas de conception bioclimatique.
Une étude thermique spécifique est indispensable à la réalisation d’un bâtiment passif.

Fonctionnement d'une maison passive

http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/maison-passive-bois.jpg
Le bois est approprié à la réalisation d’une maison passive soucieuse de son bilan en énergie grise.
La maison ossature bois ou M.O.B. se prête parfaitement aux contraintes thermiques nécessaires. L’idéal est de placer une première couche d’isolation sur l’extérieur. L’isolation complémentaire est placée entre les montants.
Le bois se prête à toutes les formes architecturales des plus contemporaines aux plus traditionnelles.

Construction bois & passif

http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/isolation-thermique-passif.jpg
L’isolation thermique d’une maison passive est sans compromis.
Son rôle est d’éviter les déperditions en permetant de conserver à l’intérieur du bâtiment la chaleur en hiver et sa fraicheur en été.
Le lambda (λ) d’un isolant exprime la conductivité thermique d’un matériau. Plus il est faible, plus le matériau est isolant.
La résistance thermique (R) d’un matériau exprime sa capacité à faire obstacle à la chaleur ou au froid.
http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/apport-solaire-bioclimatique.jpg
Une maison passive n’est pas forcément bioclimatique.
Cependant, lorsqu’ils peuvent être exploités, les apports solaires participent au confort d’hiver d’une habitation passive. Une orientation dans l’axe plein sud permet de tirer le meilleur rendement du soleil en hiver tout en limitant leur effet indésirable en période estivale.

Les apports solaires

http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/double-flux-passif.jpg
La ventilation double flux est le principal équipement de chauffage d’une maison passive.
Le rendement de récupération de la chaleur extraite dans l’échangeur dépasse 85%.
Ce système de ventilation se justifie dans une maison dont la consommation n’excède pas 15 kWh au m². La ventilation double flux permet de renouveler l’air ambiant. Certains échangeurs permettent aussi de contrôler le taux d’humidité relative de l’air.

La ventilation double flux

http://www.archilyon.fr/uploads/images/imRef/test-infiltrometrie-air.jpg
Le test d’infiltrométrie permet de contrôler les défauts d’étanchéité à l’air.
L’étanchéité à l’air est souvent vécue par les artisans comme une contrainte parce qu’elle est incomprise. Pourtant, un isolant parcouru par un flux d’air perd ses qualités thermiques. Faites l’essai en sortant bien couvert sans coupe-vent par une journée froide et venteuse !
Une pression de 50 Pa est exercée afin de déterminer le débit de fuite  en 1 heure. Il devra être inférieur ou égal à 60% du volume.

Le test d'infiltrométrie

Systèmes constructifs d’une maison passive.

Une maison passive n’est pas forcément écologique. Nous pensons que la réduction énergétique n’est pas la seule finalité. Aussi, privilégions-nous des systèmes constructifs produits à partir de ressources renouvelables et économes en énergie grise.


L’énergie grise est l’énergie qui tient compte du cycle de vie complet d’un matériau. Elle peut s’avérer disproportionnée par rapport à l’énergie consommée dans une maison passive.



Energie grise des principaux systèmes constructifs :
Monomur terre cuite, ép. 50 cm + isolation laine de bois =  355 kWh/m
Béton + polystyrène =  352 kWh/m²
Béton cellulaire (thermo pierre) ép. 30 cm + isolation complémentaire =  262 kWh/m²
Ossature bois  + isolation ouate de cellulose =  47 kWh/m²
Ossature bois  + isolation paille sur 30 cm + enduit terre =  14 kWh/m²
Source : La construction écologique – Jean-Claude MENGONI

La réduction de l’énergie grise dépensée à la construction d’un bâtiment énergétiquement performant peut faire appel, à coût égal, à des ressources locales, peu transformées industriellement et mises en œuvre par de petites entreprises, voire en autoconstruction.
La construction ossature bois, les isolants en fibres végétales, la paille, offrent des solutions humaines et économiques qui concilient économie d’énergie et écologie.

Rénovation & construction de maison d’habitation passive

agence d'architecture intérieure

archilyon.fr Pierrick Chevillotte Architecte d’Intérieur, diplômé de l’Ecole CAMONDO en 1997. Qualifié par le Conseil Français des Architectes d’Intérieur (n°997).

Une agence d’architecture intérieure et de maitrise d’œuvre spécialisée dans la rénovation respectueuse du bâti ancien, les solutions saines et écologiques dans l’habitat, la performance énergétique.

Vous pouvez consulter notre précédent site : www.architecte-interieur-lyon.com

Pour consulter notre méthodologie ainsi que nos honoraires.


Pour contacter notre cabinet d'architecture intérieure, merci d'utiliser le formulaire:

Pierrick CHEVILLOTTE Architecture Intérieure & Maîtrise d'Œuvre Écorénovation Restauration de maison ancienne
155, route de Rétissinge - 01290 BIZIAT
+33 (0) 6 59 29 01 51archilyon@icloud.com