Articles de vulgarisation concernant la restauration de la maison ancienne, l'isolation thermique écologique et les actualités de notre agence.

Pour beaucoup d’entre nous, les demeures anciennes, les maisons paysannes de nos grands parents, agissent comme des madeleines de Proust. Le charme évocateur opère lorsqu’elles n’ont pas été dénaturées par des restaurations maladroites. Nous allons tenter d’en comprendre les fondements.

28/10/2015

Maison de campagne, maison de famille, habitation principale

Que ce soit en Bourgogne, dans le Bugey, le haut Beaujolais ou la Bresse, l’habitat rural continue de vivre d’importantes mutations. Autrefois maisons paysannes, aujourd’hui maisons secondaires, gites ou maisons d’hôtes. Aussi, peut être de façon plus marquée depuis quelques années, habitations principales pour des personnes urbaines effectuant un retour à la campagne ou des résidents européens attirés par une idée du "french way of style".

maison-pays-bressan

Restaurer une maison ancienne aujourd’hui


Les circonstances : nos pères ne connaissaient que leur petite patrie. Leurs voisins étaient peu nombreux et souvent faisaient partie de leur famille. Ils avaient l'habitude de vivre ensemble, de s'entraider, de lutter en commun contre leurs ennemis naturels, le froid, la faim, la maladie. Chacun oeuvrait comme son voisin. Il ne pouvait guère en être autrement faute, le plus plus souvent, de fonds et de possibilités nouvelles d'expression.
Nous, nous savons et pouvons à peu près tout. Une multitude de procédés de construction sont à notre disposition. Des revues de vulgarisation se chargent de nous orienter. Au milieu de cette abondance, le consommateur est perdu et agit à l'aveuglette. Il faut le dire, nous sommes trop riche de moyens sinon d’argent.
Guide de la restauration des maisons anciennes René Fontaine Architecte DPLG


renovation-ecurie-bourgogneLe rapport que nous entretenons avec les maisons de nos aïeux évolue. Il existe désormais, et c’est une bonne chose, une véritable tendance vers plus d’attention à l’aspect patrimonial de ces maisons.
Les propriétaires ou nouveaux acquéreurs d’une maison ancienne deviennent plus avertis, plus désireux de conserver son caractère tout en respectant ses exigences particulières en matière d’isolation et de confort par exemple.

Je constate même, depuis quelques temps, une défiance croissante entre ces personnes et le monde du bâtiment, figé comme il est sur ses habitudes. Heureusement, des associations, des artisans spécialisés, des centres de formation, chaque année plus nombreux, contribuent à faire évoluer les pratiques.

Comment conserver l’aspect patrimonial d’une maison ancienne alors que le mode d’habiter n’est pas comparable avec celui de nos aïeux?

Il ne me semble pas paradoxal de restaurer dans l’esprit d’autrefois et d’apporter le confort actuel à l’habitat. Les réponses contemporaines qui déterminent le confort sont, pour l’essentiel:

Les matériaux et les procédés anciens permettent de réaliser tous ces apports en les intégrant dans une parfaite continuité avec le bâti ancien. Ces procédés traditionnels sont d’esprit moderne car ils offrent des réponses appropriées à l’actuelle crise écologique. Ils sont parfaitement adaptés à la demande contemporaine d’un habitat sain. Enfin ils apportent un confort inégalé par les procédés conventionnels actuels. La plaque de plâtre et la laine de verre ne sont ils pas complètement "has been"?


Comment ne pas tomber dans le pastiche, le faux vieux?

Le faux vieux, l’aspect « rustique » est un maux d’ordre culturel hélas tellement visible. Véritable "tue l’amour" pour une maison ancienne. Rien de pire, à mes yeux, que toutes ces formes de pastiche: imiter la pierre avec du béton, les petits carreaux sur les fenêtres pour faire ancien, les poutres travaillées à coup de serpe pour faire vieux plancher, la roue du grand père avec des pots de fleur.
Tous ces artifices ne trompent pas l’oeil. Ils ne font pas apparaitre l’ancien sur un enduit du commerce!
En revanche, vous pourrez jouer de subtiles récupérations: les pierres et moellons provenant d'une démolition, du pisé pour teindre les enduits à la chaux naturelle, d'anciennes tuiles canales en terre cuite réutilisées en face vue pour les toitures bressanes ou de la Loire, la face du dessous étant réalisée avec des tuiles neuves, vieux bois et portes anciennes… voire des planches de palettes de résineux réutilisées en habillage intérieur sous rampant.


Maison paysanne rurale

Rapprochements entre l’architecture paysanne et certaines écoles de l’architecture contemporaine?

L’idée pourrait apparaitre, au premier abord, saugrenue. Pourtant des rapprochements peuvent être posés entre l'esthétique pure d’une maison ancienne et le dépouillement prôné par certaines écoles architecturales contemporaines.


Less is more

architecte-interieur-ancienLes conditions et la rude vie de la campagne avant l’ère industrielle généraient des formes architecturales simples, en relation directe avec le travail, les ressources locales et l’environnement. Il en résultait une économie de moyen, une acceptation des conditions de vie et des formes pures dictées par des contingences fonctionnelles et matérielles.

Des mouvements modernes de l’architecture, avec à leur tête Mies van der Rohe, ont conceptualisé l’idée de « less is more ».
Celle-ci se caractérise par une recherche anti académique tendant à se dégager de la forme esthétique afin, selon cette tendance, de mieux révéler les mouvements aléatoires du monde.
Etait-ce une idée si nouvelle? L’architecture vernaculaire, parce qu’elle entend d’attachement à un terroir limité est, bien évidemment, à l’opposé de l’idée internationale développée par le mouvement Moderne.
Toutefois, avec un brin de provocation, j’apprécie faire des rapprochements entre les mouvements minimalistes de l'architecture moderne et la forme architecturale rude et simple des campagnes rurales pré industrielles.

Ces puissantes caractéristiques minimalistes se retrouvent aussi dans le travail d’architectes tels que le suisse Peter Zumthor. Son oeuvre explore parfaitement les qualités sensorielles de matériaux peu transformés: le bois, le béton laissé brut.
L’espace est monacale mais riche en sensation. La nature se retrouve jusque dans son interprétation des bétons imprimés par de trons d'arbre entiers (chapelle de Wachendorf). Les matériaux prennent une puissance évocatrice qui ne peut laisser indifférent, comme un mur épais en pierre ou en terre crue ne laisse pas indifférent.


Des matériaux intemporels…

maison-pierre-loireLes matériaux pauvres, les matériaux les moins transformés, sont généralement les matériaux les plus riches en évocations sensorielles - Less is more - Le moins fait le plus.
Ces matériaux entretiennent un véritable lien avec le bâtisseur mais aussi avec les personnes qui vivent entourés par leur présence. Ces matériaux ont une capacité à se charger de nos existences et à interagir avec elles. Ils se reflètent en nous comme nous nous reflétons en eux. Ils conservent nos mémoires, profondément.
Ainsi en est il de certaines maisons qui paraissent encore imprégnées, habitées par ses habitants après leur départ ou disparition.

Le temps ne dégrade pas les matériaux pauvres. Ils les bonifie. Cet aspect est visible, par exemple, sur un escalier en chêne, un enduit extérieur à la chaux, un ouvrage en pierre chargé de mémoire. Ces matériaux issus du bâti ancien sont intemporels. Ils ne sont pas forcément en contradiction avec l’expression d’une architecture contemporaine n’ayant pas peur d’user de matériaux authentiques, bruts et puissants.


… et des matériaux désincarnés

Au contraire, les matériaux issus de la chimie ou de l’industrie sont figés dans le temps, globalisant et neutres. Peu porteur de rêve ils ne racontent pas d’histoire. Soumis au diktat de la mode et du marketing, ils sont temporellement condamnés.


architecte-maison-campagne

La maison et les rêves

Nous avons tous une histoire avec une maison ancienne. Peut être, avant d’envisager des travaux, faut-il se la remémorer. Faire revivre en nous des odeurs, des sonorités, la magie d’une lumière ou le goût d’un plat lointain (merci Mimi Thorisson) contribuera à nous mettre dans une disposition d’accueil plus favorable à la poésie des anciennes bâtisses. Less is more - Se dépouiller des clichés de notre époque pour s’enrichir des fascinants souvenirs des maisons de notre enfance.

Votre histoire avec une maison ancienne

Contez l'histoire qui vous unie avec une maison ancienne et adressez nous là: histoire d'enfance, histoire actuelle... maison imaginaire ou réelle. Nous publierons les plus belles évocations.

Vous pouvez nous adresser votre texte à l'adresse mail suivante (retirer les parenthèses de part et d'autre du signe "@"): pierrick.chevillotte(@)icloud.com

artisanat-habitat-ancien

General | Habitat ancien | Rénovation thermique | Réalisations | Prestations | Carnet de chantier | Performance énergétique | Habitat écologique

Une expertise confirmée par de nombreuses réalisations en Bourgogne & Rhône-Alpes

agence d'architecture intérieure

archilyon.fr Pierrick Chevillotte Architecte d’Intérieur, diplômé de l’Ecole CAMONDO en 1997. Qualifié par le Conseil Français des Architectes d’Intérieur (n°997).

Une agence d’architecture intérieure et de maitrise d’œuvre spécialisée dans la rénovation respectueuse du bâti ancien, les solutions saines et écologiques dans l’habitat, la performance énergétique.

Vous pouvez consulter notre précédent site : www.architecte-interieur-lyon.com

Pour consulter notre méthodologie ainsi que nos honoraires.